1.8.08



UN DESSIN PAR JOUR POUR SINE
sur
BibliOBS.com
en cliquant ici


Pour que l’aventure continue,
nous avons encore besoin de vous…
Faites circuler l’info,
harcelez dès maintenant votre marchand de journaux,
et vos dons sont les bienvenus (même 1 euro!).

Vous pouvez nous les adresser :
Par chèque à l’ordre de

“AMORCES LES MAL ÉLEVÉS”,
21 ter, rue Voltaire 75011 Paris.

Par virement bancaire :

code banque 30 004 - code guichet 00153
- compte 00005202424 - clé 18

Concernant les abonnements,
vous trouverez les informations
dans le N°1.

N’oubliez pas que vos réactions nous intéressent !

Ecrivez-nous à :
courrierdeslecteurs@sinehebdo.eu
Par courrier : LES EDITIONS DE L’ENRAGÉ,
118-130 avenue Jean-Jaurès - 75169 Paris Cedex 19

Encore MERCI !

CONNECTEZ VOUS AVEC
SINé HEBDO
ICI


16 commentaires:

pierre a dit…

Siné : crée ton journal - je m'abonne !!!

Vraiment à Gauche a dit…

MOI AUSSI !!!

route64 a dit…

Demain matin, quand mon fils se réveillera, nous serons plus de 10 000... Et Philippe Val ne s'est toujours pas suicidé. Décidément, Dieu n'existe pas.

Pierre Robes-Roule a dit…

Suite au texte, publié le 31/7/08 dans le Monde signé par 20 politiques et intellectuels
soutenant Mr .Val

_________________________________
Pour Siné, Contre le Peloton des tout-Juste

A ce stade de la compétition, de la polémique, de l’audimat, de la lutte, de la concurrence, victimaire forcément, de la révolte, chacun choisira son mot – nous retiendrons le dernier- l’enjeu n’est plus la teneur exacte des propos de Siné.
Qu’importe ! Elle ne l’a jamais été. A aucun moment.
De toute façon, en matière de teneur, chez Siné, mis à part celle en alcool, rien n’est sur, rien n’est clair. Peut être le secret de sa longévité. Mieux, de sa brute lucidité. Encore mieux, du brut de brut dont on fait encore les meilleurs cidres, ceux des meilleures gueules de bois qui libèrent la parole, enfin sincère, sur le désespoir de la Condition Humaine. Pour sur ! Porter cette parole n’est pas l’affaire de n’importe qui. Le père Siné est sûrement un vieux con mais uniquement par la force de l’age ! Tout le monde ne peut en dire autant et certainement pas son jeune et fringant premier procureur. Pour le reste, dans ce cher vieux pays, quand on a eu le cran de porter certaines Valises, on est en droit d’attendre un minimum de courage ou de vaillance. Du Panache ? Des nèfles ! Coups tordus par journaux interposés. Cabales à trois bandes de copains. Archives expurgées de tout contexte. Récidives sans prescription. Et du coté de son ADN ? Ca viendra. J’oubliais, l’homo phobie défile aussi, fière. C’est gai. J’oubliais encore, décidemment, les Harkis. Sont-ce les mêmes qu’à Montpellier, ceux de Georges Frèche ? Mais où donc aviez vous publié votre pétition à l’époque ? Votre devoir de mémoire relève de la sélection par Habitus, naturellement. Rien sur les Arabes, vous êtes sûr ? Vous n’avez rien trouvé de ce coté ? Un délit mineur à vos yeux qui ne mériterait même pas un PV dans votre carnet à souche.
Siné devrait franchement se méfier : aucun dessin, aucun propos sur les nains de jardin ? Même il y a 30 ans ?
C’est à regretter d’autres temps ! Une petite rafale à Clamart, une balle dans la nuque sur un trottoir, ça avait quand même plus de gueule. Mais non, l’Epoque est au poison médiatique, aux conciliabules de courtisans, à la rumeur colportée comme une maladie honteuse, en dessous de la ceinture.
Et pourtant quel singulier manque de couilles !
En soi, la marque d’un déclin, d’une débandade. La vertu sans terreur est une impuissance. Robespierre revient donc couper ces quelques têtes car la mode est aux belles cervelles remplies de suffisance. C’est tendance. Pourtant, un petit coup de boule aurait suffit. Même pas, il faut s’adresser aux footballeurs, c’est dire le niveau de lâcheté de nos zéros médiatiques et intellectuels, Moins de QI qu’un footballeur. Moins de courage qu’un corbeau. Molière acceptait les duels mais nos modernes précieuses ridicules se voiturent vers les toutes dernières commodités de la conversation : l’amalgame comme argument, une doxa comme encyclopédie.
Chez ces gens-là, il faut du propre et de la politesse. Pas de gros mots. Pas d’outrance. Toujours sous les limites de leur acceptable pour ces nouveaux jésuites. L’union bénie de Mr Propre et de la mère Denis, épurateurs médiatiques, lessiviers d’éditoriaux. La gomme et les ciseaux pour outils de travail. Le licenciement pour salaire. Ils se couronnent gardes de la barrière entre l’humour et la caricature. Pour aller au delà de cette nouvelle ligne de démarcation, adressons nous à qui ? Hortefeux ne délivre que des retours. Faut-il s’adresser à BHL pour les ausweiz ? On peut le penser après tous ses papiers hygiéniques.
Ces nouveaux directeurs de conscience se prétendent ainsi, nouvelles Lumières de ce peuple de Gaulois. Quelle blague ! Lumières ? Des lampes de chevet alors.
Ils daignent nous éclairer. Quelle farce ! Ils tiennent la chandelle.
Il était une fois vingt prétendus tout-Juste statuant sur l’âme d’un bête et méchant Gentil. Piochons au hasard certaines de leurs accusations. L’aléatoire, seul, sera plus équitable que leur instruction à charge :
« …quand on acceptera de lire et entendre, vraiment lire et entendre… » (Le Monde)
Voilà bien le plus méprisant des arguments : Nous autres, les sans-grade, sommes donc sourds et aveugles. Nous ne vous comprenons que trop bien. Rappelons donc à ces juges auto désignés que Thémis est aveugle. Quand à la surdité, c’est au choix, celle du sage Kikazaru puisque nous sommes vos singes ou celle d’éternels adolescents masturbateurs.
« …à savoir qu’une fois de trop,… » (Le Monde), « … »ce qu’a écrit et dit Siné depuis trente ans » (Le Monde)
Voilà bien le plus contradictoire des arguments : La récidive. Qu’avez vous fait pendant ces trente dernières années ? Vous alimentiez un dossier de police en attendant les nouvelles lois ? Et bien requérez maintenant, une peine plancher pour Siné sera le minimum ? En matière de grosse saloperie, l’antisémitisme par exemple, il ne saurait y avoir un fois de trop puisque la Loi ne peut tolérer une seule fois. Un tel aveu de laxisme vous disqualifie d’office.
« Entre autres outrances, nous avons été attristés de voir Plantu dans L’Express se distinguer en croquant Philippe Val en nazi »(Le Monde), « que ni ses menaces » [de Siné]. (Le Monde)
Voilà le bien plus menaçant des arguments : Il en est donc des outrances comme de l’humour, il y en a de tristes encore, un peu, tolérées, et d’autres déjà condamnées. Quant à la distinction, pour Plantu, cela sonne comme une menace. Celles de Siné ? Lesquelles ? L’appel à la justice en serait une ? De la part du plus éminent juriste présent sur votre liste, cela sonne mieux qu’un aveu, un mensonge subliminal.
« Pourquoi ne pas admettre l’évidence » (Le Monde)
Et voila enfin le plus vulgaire : Traditionnelle évidence, irréfragable, la marque de fabrique des procureurs les plus fidèles à l’Epoque, au Régime. Cet appel au sens commun se veut populaire. Nous admettons les hypothèses, les critiques, nos erreurs, nos excès, nos failles, les dettes surtout d’honneur. Les évidences, elles, s’admettent d’elles mêmes. Bref, c’est raté, admettez le !
Ecce Homo ! Notre vieux Siné, transformé en petit Capitaine perdu dans cette tempête de boue que vous avez déchaînés. Capitaine ? Siné ! Quelle inconvenance ce mot-là, ici même ! Vous en voulez le monopole ? Zola détestait les monopoles, ceux des mines dans lesquelles vous ne mettrez jamais les pieds, ceux des grands magasins que vous fréquentez par contre, pour votre plus grand bonheur. Je vous entends déjà proférer « N’avez-vous pas honte !? ». Sûrement pas, quoique. Vous n’auriez pas tout à fait tord sur le fond. Grader en Capitaine un antimilitariste notoire relève d’un paradoxe tellement délicieux que s’en est honteux.
Quant au reste, tout le reste, une seule formulation me paraît adaptée, par dégoût, par honte, par dépit et bientôt par colère, votre collègue Delegorgue la récitait si bien : « la question ne sera pas posée ». J’en garderais néanmoins une seule, sentencieuse. Un détail pour le diable. Pourquoi vingt signataires ? Un seul n’aurait pas suffit, c’est certain. Cent eût été trop. Alors vingt. Admettons. Mais vingt, pour des apôtres, c’est encore trop. Pour un jury aussi. Pour des procureurs, c’est pléthore ! Je ne vois qu’une seule solution : Pour un peloton d’exécution. La c’est parfait.
Mais n’oubliez pas que dans cette guerre, celle de la Liberté réelle contre vos libertés formelles, nous avons déjà un avantage certain sur vous : notre premier martyr, un petit vieux, est bientôt ressuscité. Les fantômes ne font peur qu’aux petits bourgeois.

Errance a dit…

Pour ceux que cela concerne, un groupe "Soutenir Siné" c'est également créé sur Facebook. http://www.new.facebook.com/group.php?gid=20421709167

Laurent a dit…

Salut Siné!!! Je me présente par mon nom de scène: Ténèbres Vaadasch.
Je suis un chanteur anarcodésabusé (c'est un concept assez particulier). Je suis comme toi je respecte les gens qui croient en une religion mais je condamne la religion (notament pour son intolérance) et toutes formes d'extrémisme. J'ai lu ta cronique et je ne vois pas en quoi elle est antisémite. C'est sur que tu choques les "vendus" les partisants du politiquement correct (tout ce qui me fait gerber).Philippe Val me déçois, moi qui le croyais indépendant (décidément ils sont nombreux tous ces gauchos qui retournent leurs veste). Donc je ne lis plus ce journal (que je qualifie de torchon bien pensant maintenant) et je te manifeste mon soutient. Tu est un gars qui n'a pas peur du quand dira t'on (je me souviens de ta cronique sur la gay pride (particulièrement sur ces gens qui caricaturent l'homosexualité)) continus ton blog, te laisse pas faire. Et on rendras gorge à tous ceux qui veulent une société aseptisée dépourvue de sens critique qui pourrait choquer le pouvoir en place ou le français moyen. Avec toute ma gratitude pour tes chroniques qui ont bercées mon adolescence.
Ténèbres Vaadasch.

laurence a dit…

depuis longtemps val n'est plus qu'un directeur capitaliste
cherchant par tous les moyens à "faire du fric" avec son journal ...

depuis longtemps je ne lis plus les editos
mais je me JETTE sur Siné
et lis après, si j'ai le temps, nonchalamment quelques autres rubriques

Je veux encore et toujours Lire DU SINE
vivement qu'il trouve une solution nous permettant de continuer de l'apprécier
en se faisant du fric quand même, ça aide

Val avait lui-même dit qu'il avait édité les caricatures des himmams
pour "faire du fric"

je me demande si en virant Siné , il n'espère pas faire "du fric"
en récupérant malheureusement, plus de lecteurs "sémites"
qu'en en perdant ...?...ou ne serait-ce qu'avec les retombées médiatiques( un peu la même "stratégie marketing" que Bénéton à une époque ...)

Il n'a jamais eu d'humour, ce petit blanc-à-l'esprit-étriqué, abus de lui-même,
trop fier, orgueilleux,
à part pipi caca, popo, et encore ça, c'était y a 20 ans !!!

Sans faire de racisme, je déclare que tout "petit blanc", c'est-à-dire occidental, fier de l'être,
n'a Pas d'humour, aucune dérision, c'est intrinsèque à leur orgueil supériorité historique-remontant à l'éducation sur le siècle des lumières ...entre autres-

il suffit d'aller d'en n'importe quel pays (pas "grande puissance" à commencer par la Belgique)
pour se rendre compte que TOUTE la population a plus d'humour que les C... de français,
(c'est pas difficile les français n'en ont PAs du TOUT)

si val a reproché à siné une semaine avant d'être homophobe, on peut se demander
s'il n'a pas des vues sur un(e) juif(ve) pour se montrer si épidermique ...?...

merci de faire suivre à siné
il est dans le juste et dans l'humour

pleins d'amour-soutien,
j'espère lire-RIRE bientôt de vos conneries, j'aime ça

laurence a dit…

la lettre ouverte de siné ressemble à une déclaration de Guerre ouverte

pourquoi pas ?
alors ATTAQUE !
oui, attaque charlie,
Attaque en justice ou prudhomme
pour licenciement ABUSIF

sincères amitiés

Pensée Libre a dit…

voici un billet en souvenir de Siné en chine en 1965 :.........Enfin, un matin à Pekin au levé il nous informa de sa trouvaille : un chat allait, dans une bulle, dire : "mao". Il envoya donc à ses copains en France ce dessin sur une carte postale. On n'y pensa plus.

Quelques jours plus tard, au rendez-vous du matin pour monter dans le car qui nous amenait voir : une usine, un hopital, une commune populaire... pas de Siné. Où est Siné ? Pas dans sa chambre non plus. A-t-il été faire un tour dans la ville sans chaperon ? Il en était bien capable ; à l'époque aucun touriste ne pouvait se balader seul, sans "guide", interprète, contrôleur politique. On oublia Siné, et on fit notre journée de visite.

Pas de Siné non plus au repas du soir, non commença à s'inquiéter, mais quelles questions se poser ? Que pouvait-il avoir passé par la tête de Siné toujours ailleurs, farfelu, rigolard, toujours prêt à sortir du chemin conforme.

Au rendez-vous du lendemain matin : Siné. Ah nous étions contents, il était entier, en bonne santé, debout avec nous devant l'ascenseur, rigolard mais muet. Il ne dit rien, nous n'étions pas seuls, l'interprète n'était pas loin.

On ne sut que quelques heures plus tard, hors d'oreilles indiscrétes. Il avait subi un interrogatoire en bonne et du forme 48 heures durant.

Une carte avait été intercepté par un postier zélé, qui devait lire et comprendre nos caractères latin en français, postier qui, voyant l'outrage fait à Mao avait aussitôt arrêté l'objet de l'infamie et fait suivre celui-ci direction un responsable politique. De ce pas Siné avait été prié de s'expliquer, entouré des amabilités de plusieurs directeurs politiques, malgré tout bienveillants, mais qui ne l'entendaient pas de la même oreille que nous, de l'humour sur Mao ? vous ne l'imaginez pas, c'était une insulte faite au grand Timonier.

Il nous raconta tout ça en riant, mais quelques détails nous fit comprendre qu'ils avaient tous ensemble parler théorie Marxiste-Leniniste sans dormir, se relayant à son "chevet". Finalement cela se termina pacifiquement puisqu'il réintégra les rangs du groupe.

Sans blague ? et maintenant il est censuré et vidé par Monsieur Val ? dans Charlie Hebdo ? c'est incroyable, et pire qu'en Chine. Je vous le disais bien dans un article précédent et notre censure à nous ?

François-Henry a dit…

Les propos de Siné sur la vidéo de rue89 ( "je suis anti-israel"), ses amitiés avec Dieudo, Soral, etc...vraiment, ça crée tout de même une forte ambiguité!
Aprés qu'il s'estime diffamé, hop, ça se passe au pénal.
Qu'il s'estime vidé comme un mal-propre, hop, prud'hommes .
Et pis basta quoi!
Et puis ce lynchage de Val m'écoeure au plus haut point!
Je ne suis pas toujours d'accord avec Val mais parfois, comme lors des fameuses caricatures, je suis bien content qu'il soit là.
Au moins avec Val, sans déc, on peut discuter et, quoi qu'on puisse lui reprocher à tort ou à raison, il est bien loin d'être le dernier des cons décrit un peu partout plus ou moins anonymement.
On va jusqu'à enfoncer Charb sans même savoir ce qui a pu se passer ni avoir pris la peine de l'écouter 30 secondes.
On va même jusqu'à imaginer créer un canard spécial "anti-Val", jamais rien entendu de plus con, faut vraiment avoir que dalle à dire!
Je n'ai rien à gagner en disant ça mais l'espèce d'idôlatrie du Choron en parallèle de cette affaire me fait tout autant marrer qu'elle me colle la chiasse.
Quant à dire que Siné est un "vrai anar", à mon humble avis, on ne doit pas avoir vraiment la même conception du terme ni les mêmes lectures mais bon, ça fait mode de crier au "tous pourris" et de chier sur tout, un p'tit côté soit rebelle, soit beauf de comptoir selon le spectateur.
J'ai signé la pétition de soutien à Siné car au début je ne voyais dans cette histoire qu'une sorte de licenciement abusif.
Maintenant, avec tout ce que ça a pu drainer de merde, de haines, de rancoeur et de faux-jetonnerie mon plus grand souhait et de voir mon blaze retiré de cette liste des autoproclamés derniers chevaliers blancs de la presse et de l'humour.
PS: en plus , pour m'enfoncer encore un coup, j'apprécie Finkelkraut ! Ha!

BABOUSE.

ledran a dit…

Isabelle,
Je partage ton avis sur "le feuilleton de l'été".
Je suis également déçu de la non réactivité de Cabu, de son apparente appartenance à ce qu'il méprisait dans les années magiques du premier CHARLIE.
Quant à Cavanna, je lui pardonne sa non-combativité, peut-être le fameux naufrage qui atteint...
Je précise que je ne suis pas un fan de Siné, cependant l'injustice ignoble dont il est victime me révolte.
Mon ami Yan Lindingre a été également victime d'une sorte de lynchage suite à la parution d'un album de B.D. que je t'invites à découvrir si ce n'est déjà fait. "TITINE AU BISTROT"(éditions Fluide Glacial) Un procès en sorcellerie a été mené contre lui, des plaintes déposées auprès du Prc. par des collègues... Dans une école d'Art !!!
Ses coordonnées: http://lindingre.com et je soutiens Yan Lindingre.

Bises Isabelle.

D. Ledran

keuboum a dit…

Ah qu'il fait du bien ce doigt tendu bien haut ! Surtout avec ce beau sourire malicieux, arrogant, irrévérencieux, provoquant.

Il faut que ce soit un vieux de 80 ans qui le fasse. Les jeunes n'osent plus ou sont censurés. On a perdu l'habitude dans notre petit monde médiatique merdique, politiquement correct, d'être ainsi interpellés. Où sont les individus qui nous provoquent, nous dérangent, nous font réfléchir ? Il n'y a plus, du moins ils ne sont plus visibles ni audibles, de provocateurs tels que Gainsbourg, Coluche, Desproges, etc.
Je suis de ceux qui pensent que l'insulte (verbale ou gestuelle) est souvent la première modalité pour canaliser l'agressivité, pour contenir sa colère, pour limiter la violence physique et non la première marche pour y accéder comme d'aucuns le pensent.
Pourtant une véritable violence est omniprésente dans nos vies via les journaux, la radio et bien sur la télé : manipulation, propagande, passivité, mensonges, désinformation... Dans tous les domaines.
Ecologie : OGM, nucléaire, agro-carburant, cosmétique... Politique intérieure : pouvoir, finance, économie, solidarité, services publics en général... Politique extérieure : Colombie, Chine, Proche Orient, Afghanistan...

Pour ma part je pense que Siné n'est pas dans la colère, dans le ressentiment, il est toujours dans la révolte, dans la négativité constructive. Siné n'est pas un révolutionnaire c'est un révolté. Il le sera donc toujours. Sa révolte est constructive : un nouveau journal est né. Pourvu qu'il soit bon (je le pense) ! Pourvu qu'il dure (je l'espère) !
Voilà, me semble t'il, pourquoi nous sommes tant à soutenir Siné contre la décision absurde, injustifié et stupide de Val. Ce con a doucement mais définitivement flingué Charlie.

Siné, si Coluche, Gainsbourg, Desproges étaient encore parmi nous ils écriraient dans ton journal ! Dors et déjà : bravo !

Super Mr a dit…

Vive Siné qui bande encore ! Val est un pisse froid

Sinpararse a dit…

Je n'ai appris qu'aujourd'hui tout ce "sinéma" fait autour d'un antisémitisme inexistant chez Siné, mais certain de la part de ses persécuteurs.

Si Siné était juif, du moins...

Comment qualifier autrement ces crachats, la perte de son emploi, de ses revenus, l'otracisme qui lui est appliqué et le procès qui lui pend aux couilles ?

Je suis ravie d'être la plus-de-vingt-et-une-millième à signer la pétition... 21954 lorsque j'ai regardé, si je ne m'abuse. Ce chiffre me réjouit.

J'aimerais le poser à côté du nombre de lecteurs de Charlie Hebdo - AVANT.

Le Dormeur "Val" a deux trous rouges, sur le côté droit...

taipan a dit…

longue vie au dernier torchon qui sert à essuyer la merde de ce monde et à l'essorer sur la gueule de ceux qui la foute ...bravo bravo et encore bravo!!

J a dit…

Salut, comment ça va?

Je m'appelle Joseph. Si ça vous intéresse, vous pouvez gagner de l'argent en postant des textes publicitaires sur votre blog.

Vous pouvez gagner jusqu’à 50 euros par blog ou site Web.

Indiquez-nous les adresses de vos blogs pour que nous puissions vérifier leur compatibilité.

Pour plus d’informations, vous pouvez me contacter par email/messenger :
joseph.brown@live.fr

Nous avons également un système de parrainage, qui vous rapporte jusqu'à 7,5 euros par mois par blog que vous parrainez.

Salutations cordiales.

Joseph